Les Archers Châlonnais
lesarcherschalonnais@laposte.net
06 81 45 45 05
TIR OLYMPIQUE
 
Jusqu'en 1984, cette épreuve était celle retenue aux Jeux Olympiques. A Séoul en 1988 et à Barcelone en 1992, le FITA servait d'épreuve de qualification. C'est encore le cas dans les épreuves internationales des années non Olympiques. Pratiqué par près de 90 Nations, le tir se dispute sur un terrain plat, sur des blasons divisés en 10 zones de points de 5 couleurs différentes, à raison de 36 flèches à chaque distance par volées de 6 flèches aux longues distances et de 3 flèches aux courtes distances.
On utilise des blasons de 122cm de diamètre.

Le 70 mètres est désormais l'unique distance des épreuves de tir à l'arc lors des Jeux Olympiques.
Dorénavant, les nations doivent se qualifier en obtenant des quotas afin que 64 hommes et 64 femmes (à raison de 3 représentant(e)s au maximum par sexe et par nation) soient retenus pour les épreuves.
Les éliminatoires se déroulent ainsi : 1/32èmes, 1/16èmes, 1/8èmes de finales.

Les archers s'affrontent lors de duels sur 5 sets (5 volées) en tir alterné avec des volées de 3 flèches. Un set rapporte 2 points à l'archer vainqueur ou 1 point à chaque archer en cas d'égalité. Le 1er archer qui réalise 6 points emporte le match. En cas d'égalité à 5 partout, chaque archer tire une unique flèche de barrage. La meilleure flèche est celle qui est la plus près de centre.

L'épreuve par équipe : équipes de 3 archers, tir de 3 flèches par archer successivement, soit 9 flèches en 3 volées.

Portrait...

 Jean-Charles Valladont est né le 20 mars 1989 à Besançon.
Il a évolué au pôle de Tir à l'Arc de Dijon dès l'âge de 15 ans.
 
Jean-Charles Valladont émerge sur le plan international avec son titre de champion d'Europe junior en individuel et par équipe en 2007.
Il confirme son statut avec une médaille de bronze en 2009 en salle aux championnats du monde.
 
Puis, après une blessure en 2010 et une longue guérison, tout s'accélère.
Il revient à son meilleur niveau et devient champion du monde en tir en campagne en 2012, obtient une médaille d'or aux jeux mondiaux de 2013, ainsi qu'en Coupe du monde en 2015.
 

En route pour Rio...

En 2016, sa notoriété devient grandissante en devenant Champion d'Europe en individuel (en extérieur).
 
Mais ce sont les Jeux de Rio 2016 qui le placeront n°2 mondial en accédant à la deuxième place du podium. Il rencontre en finale le Sud-Coréen Ku Bonchan. Jean-Charles s'inline finalement 7 à 3 devant son adversaire. 
 
A 27 ans, J-C Valladont est vice-champion olympique.
 

Tout simplement...

En 1992, aux Jeux olympiques d'été de Barcelone (Espagne), Sébastien Flute décrochait l'or et devenait champion olympique.
Cette notoriété lui avait ensuite permis de développer, avec la société W&W Archery, les produits SF Archery que nous connaissons bien.
Sébastien Flute a été l'un des premiers à venir féliciter Jean-Charles Valladont pour sa très belle performance.
 
Ses résultats et l'intérêt des médias pour le meilleur archer français sont une vitrine formidable pour le tir à l'arc français et devraient susciter des vocations.
 
Pour autant, Jean-Charles Valladont vit cette réussite de la manière la plus simple qui soit. Dans sa vie de tous les jours, ce sportif complet est un épicurien. Amateur des bonnes choses de la table, il pratique par ailleurs la chasse au tir à l'arc et la pêche.
 

Jean-Charles Valladont N° 1 mondial !

Jean-Charles Valladont :
« Aujourd’hui, je n’avais pas de pression, il y avait deux finales à tirer et j’étais assez confiant.
En individuel, je sais ce que j’ai à faire, je suis confiant. Je commence à avoir un certain nombre de finales derrière moi donc le stress je le gère beaucoup mieux. Brady Ellison est un archer que je connais très bien. Parfois il gagne et des fois c’est moi. Aujourd’hui j’étais le meilleur et j’ai gagné.
Le mixte m’a permis de prendre un peu la température du terrain des finales mais Brady aussi avait disputé une finale en mixte donc nous étions à armes égales.
N°1 mondial, c’est génial, j’arrive au niveau de Lionel Torres (dernier Français n°1 mondial) sur un cv ça rend bien. Après tout le monde sait ce que je pense, le classement mondial n’est pas le plus important. Ce que je veux c’est surtout gagner des compétitions, monter sur le podium et entendre la Marseillaise comme aujourd’hui. C’est important pour le tir à l’arc français ça donne une référence.
Il y a un très bon groupe en ce moment avec Thomas Chirault et Thomas Antoine qui font des résultats. Tout ce que je souhaite c’est retrouver cette équipe de France d’il y a quelques années où on jouait les podiums mondiaux.
En mixte, Audrey Adiceom disputait sa première grosse finale. On était tous les deux un peu tendus. On fait une deuxième place en perdant la dernière volée. Ça reste quand même une médaille d’argent et on est satisfaits. »
Marc Dellenbach, entraîneur de l’équipe de France arc classique :
« Cet après-midi, on a eu une belle satisfaction avec la médaille d’or de Jean-Charles Valladont, sa deuxième en Coupe du Monde. Il s’est battu pour aller chercher les 10 sur toutes ses flèches. Les conditions n’étaient pas toujours évidentes avec un peu d’air.
Il est resté tout au long du match sur son tir. Et même tout au long de la compétition, il a été très fort, il a concédé très peu de sets. Il marque 10 points pour la finale de la Coupe du Monde et il a de grandes chances d’être sélectionné.
Il y a un peu de déception sur les autres matchs. Thomas Chirault fait un très bon duel avec trois volées à 29, mais ça ne passe pas très loin. C’est vraiment l’Italien qui a gagné son match. Thomas n’a rien à se reprocher, au contraire. Il a tenu compte de tout ce qu’il a vécu jusqu’à présent et capitalise sur ses expériences. Il a un bon comportement et on devrait rapidement le revoir dans une arène.
Le double mixte, tout s’est joué sur la dernière volée. Il n’y a pas d’erreur, mais un manque de précision sur le finish. Une bonne expérience pour cette nouvelle composition d’équipe avec Valladont et Adiceom. On part la semaine prochaine sur la troisième étape à Salt Lake City (USA) et ils auront le plein de confiance.
Il y a une belle team France avec un bon état d’esprit, de l’ambition et ça fait plaisir d’avoir cette équipe depuis le début de saison et ils ont a cœur de continuer comme ça. »
Photos : World Archery et Sébastien Peineau / Propos recueillis par : Julien Rossignol/FFTA