Les Archers Châlonnais
lesarcherschalonnais@laposte.net
06 81 45 45 05

Tir à l'arc / Les ambitions d'Aurore Colin

Aurore Colin, athlète handisport, revient en terres châlonnaises avec un titre de vice-championne de France de tir à l'arc en salle. Elle compte bien s'entraîner davantage car la jeune femme ne manque pas d'ambitions et vise très haut.

HEUREUSE, c'est l'adjectif qui convient le mieux à Aurore Colin depuis son retour des championnats de France en mars dernier.
Elle a rapporté dans ses valises un titre de vice-championne de France de tir à l'arc handisport en salle. Et le moins que l'on puisse dire c'est que la jeune femme de 28 ans est plus que douée dans sa discipline, quand on sait qu'elle a commencé à manier l'arc il y a moins de deux ans et qu'elle a dû affronter 180 des meilleurs archers français, on ne peut que saluer son ascension fulgurante.

Battante et combattante

L'athlète est une compétitrice dans l'âme et sa motivation à toute épreuve l'aide à dépasser son handicap : « Ce n'est pas parce qu'on est malade qu'on doit rester chez soi, avoir un handicap n'est pas incompatible avec la pratique d'un sport. Moi je cherchais un sport que je puisse pratiquer en fauteuil et j'ai découvert le tir à l'arc, quand je tiens mon arc, je ne pense pas à ma maladie, c'est une bonne thérapie (rires). »
Une maladie qui est pourtant bien présente; il y a plusieurs années, on lui diagnostique un syndrome d'Ehlers-Danlos, un nom barbare pour une maladie orpheline qui atteint le collagène et fatigue rapidement la championne, d'où le choix d'un sport posé qui demande de la concentration.

Sportive aguerrie avant de se retrouver, il y a cinq ans, dans un fauteuil roulant, la Châlonnaise a su garder son esprit de compétition et ne compte pas se laisser abattre : « Je ne me suis pas dit : je suis en fauteuil, je ne peux plus faire de sport, au contraire. En championnat, j'ai croisé des personnes qui ont fait des prouesses avec des handicaps parfois beaucoup plus importants que le mien, ça prouve que tout est possible. »
De l'ambition et du courage, elle n'en manque pas; et d'ailleurs faire du sport comme loisir ça ne l'intéresse guère.

Elle affiche clairement son objectif, les grandes compétitions sont dans sa ligne de mire, championnats d'Europe, mondiaux et pourquoi pas les Jeux paralympiques.
« Je m'entraîne dur pour parvenir à ce niveau, je fais trois séances de deux heures de tir par semaine. L'important c'est d'acquérir une bonne technique et d'avoir de la concentration. Ensuite tout se passe dans la tête c'est une question de mental. Pour la finale, je me suis concentrée uniquement sur ma cible, je ne regardais pas les résultats de mon adversaire. »

Sa réussite au championnat fut une surprise : « Bien sûr, on espère toujours faire un podium, mais je ne pensais pas être si bien classée et dire qu'à deux flèches près, j'étais championne… ».
Soutenue par son club des Archers châlonnais et par Châlons handisport, Aurore Colin est promise à de grandes performances, toutefois elle manque encore cruellement de sponsors et pour pouvoir participer aux compétitions internationales, il faudrait qu'elle puisse s'exercer en extérieur, mais l'unique zone d'entraînement de la commune n'est pas vraiment adaptée aux handicapés.
Espérons que ces embûches ne l'empêcheront pas d'atteindre des sommets car elle en a le potentiel.

Et l'extérieur, alors ?

La championne ne cache pas ses ambitions : participer aux grands rendez-vous de sa discipline.
Pour ce faire, elle va devoir s'entraîner en extérieur, car pour les mondiaux, le tir se fait à l'air libre. Outre les variables climatiques à devoir gérer, c'est surtout la distance qui impressionne : la cible est à 70 mètres, rien que ça !
Problème, dans la commune, il n'y a qu'un endroit où l'on peut s'y exercer, et l'espace n'est pas vraiment adapté aux personnes à mobilité réduite.

« Déjà nous en tant que valides, on manque de se casser la figure, alors pour une personne en fauteuil, c'est quasiment mission impossible » témoigne un archer croisé à l'entraînement.
Il faut dire que l'endroit est particulièrement accidenté, mais des aménagements devraient bientôt voir le jour pour faciliter l'accès au terrain : « Je m'entraînerai à l'extérieur, s'il faut mon mari me poussera (rires). La mairie nous a promis de faire le nécessaire pour les travaux, j'ai confiance » raconte Aurore Colin.

Espérons qu'une solution soit trouvée rapidement pour que la championne puisse être au top lors des prochaines compétitions, affaire à suivre.

J-G.V

En mal de sponsors

Si les sponsors se bousculent souvent pour les champions valides et de préférence pratiquant un sport populaire, pour Aurore ils sont nettement moins nombreux.
A dire vrai, un seul l'a contacté à la suite de sa seconde place dans le championnat, le tir à l'arc étant un sport encore trop peu médiatisé.
Le besoin de parrains est d'autant plus capital que les prochains mondiaux se déroulent à Bangkok « Je cherche encore des sponsors, pour financer mes déplacements aux compétitions et comme il reste encore plein de place sur mon T-Shirt, je suis ouverte aux propositions » confie-t-elle.

Le soutien de sponsors lui permettrait également de pouvoir se procurer un nouveau fauteuil adapté à la pratique de son sport, car pour l'heure, la championne châlonnaise utilise son fauteuil de tous les jours, ce qui la gêne lorsqu'elle effectue certains mouvements : « mes roues sont légèrement inclinées vers l'extérieur ce qui me dérange car mon arc butte parfois dessus et je suis obligé de me pencher fortement pour ne pas subir de gène ».
D'autres athlètes handisport sont déjà équipés de fauteuils spéciaux plus étroits lors des compétitions.
Espérons qu'Aurore Colin puisse elle aussi en profiter un jour… avis aux sponsors.
Jean-Godefroy VAROQUAUX

Publié le lundi 15 avril 2013 à 08H34 Journal l'Union


Inscriptions compétitions salle

Veuillez envoyer vos inscriptions à Sylvain en précisant la compétition, le départ, votre catégorie, type d'arc et blason.
*
*
 
*
 
 
 
*
*
*
* Champ obligatoire

envoyer

Pré-Inscriptions

Votre inscription sera confirmer à réception du réglement
*
*
 
 
 
*
*
 
*
* Champ obligatoire

envoyer